On l'a fait ! et maintenant...

Publié le par Charlotte

On l'a fait ! On a quitté la région parisienne, nos amis, nos boulots, nos habitudes, pour venir s'installer à la campagne. Le tableau est tellement idyllique que je vais sombrer dans la pseudo-poésie des fleurs des champs si je commence à décrire les collines, la vue superbe sur le chateau de Castelnau, le fil à étendre le linge dans le pré, le marché local dans la bastide de Bretenoux et le chemin de Compostelle que nous allons emprunter tous les jours pour emmener les enfants à l'école (bon enfin, l'hiver, je pense que ce sera trop boueux pour y lancer nos vélos).
Les sceptiques nous avaient prévenus ! Passera-t-on l'hiver??? telle est la grande question.

Pffff... Mô non, la grande question, pour Marcus et moi Charlotte, c'est comment allons-nous nous y prendre pour semer nos petites graines sur ce nouveau terrain ? Parce que nous, si on a débarqué ici, c'est pas pour se ronger les mimines à se demander si la neige sera pas trop dure, si les gens seront bien gentils et si quelque institution sera assez généreuse pour me donner du boulot. Non, c'est pour créer quelque chose.
Quelque chose mais quoi ?
Attendez, houlà ! Nous ne sommes pas des novices dans la réflexion sur ce grand projet qui nous anime... Et pourtant ce projet n'a encore que de vagues contours : créer des liens avec les gens du cru, les acteurs associatifs, les résistants au rouleau compresseur de la société de consommation. Créer des liens afin de créer une dynamique et des actions ensemble. Au début on avait ciblé le Limousin qui nous paraissait terre plus sauvage, plus vierge. Mais c'est pas le western, hein Marcus? Alors finalement nous voilà dans le nord du Lot, "début des terres froides" (comme disait un ami du "pays" que je salue), et ça nous plaît bien. Reste à voir ce qui va pousser. Dans ce blog je veux lancer et décrire quelques idées que nous avons conçues, vieux rêves d'enfants ou paroles en l'air qui sont soudain devenues belles et lourdes comme des roches, et je veux lancer des appels à d'autres qui se reconnaîtraient dans nos valeurs de fraternité et nos projets. D'autres que nous ne connaissons pas encore, ou peut-être que si, pour créer des actions déjà en germe ou dont nous n'avons pas encore idée. Eh, c'est ça l'aventure, non?
PS, j'insiste ! : le choix du psuedonyme de Charlotte n'a rien à voir avec la chanson de la cancoillotte de Thiéfaine ! celui de Marcus... on en reparlera.



Publié dans ça se construit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article