Le palmarès des projets

Publié le par Charlotte

http://www.village.tm.fr/Je vous assure, l'invention de projets contribue généreusement, je ne dirais pas au bonheur, mais en tous cas au désir de vivre ! Les réaliser ou pas a moins d'importance que cette activité, hélas peu lucrative, d'imagination. (La photo prouve d'ailleurs qu'une production d'idées peut nécessiter un repos intense ! J'en profite pour remercier encore ceux qui ont eu l'idée de m'offrir ce hamac, havre de réflexion, et qui ont concrétisé leur idée. Bravo). Que ces projets soient ici partagés, que d'autres s'en saisissent et les réalisent, avec ou sans moi, ici ou ailleurs...

Le plus grandiose
Un très vieux projet (grandiose, comme toujours quand on a l'âge de croire au père Noël) consistait à acheter une bâtisse ancienne en pierres, de la restaurer avec des matériaux écologiques et d'en faire un lieu de rencontres et d'animations. Pour moi, le rêve serait (encore maintenant) de créer une salle de danse et d'arts martiaux avec parquets et miroirs. Nous pourrions ainsi accueillir des cours hebdomadaires et des stages ponctuels en résidence. Les animateurs potentiels pourraient aussi y enseigner le yoga, la méditation et autres bizarreries susceptibles de rendre l'humain heureux. Pour les stages, se posait le problème du logement : j'imaginais donc créer un dortoir chic et convivial et proposer des repas campagnards sur une longue table de chêne. Mais tout cela nous mène vers des horizons difficiles à gérer, surtout quand on est aussi doué que la Charlotte en bricolage, en cuisine (j'oublie le sel, c'est dire) et en comptabilité. Sans compter l'investissement de départ pour rénover le bâti. Tout ça n'est quand même pas si fou car question bricolage et cuisine, Marcus est un as. Je pèse mes mots. Hélàs Dieu et sa maman ont oublié de lui mettre quatre bras et plusieurs têtes, c'est dommage (l'aurais-je épousé dans ce cas?). Bref.

Le plus rigolo
Plus récemment, j'ai rêvé à une ludothèque associative ou avec un statut plus commercial. S'il y a une chose que j'aimais bien à Vitry, c'était les trois ludothèques municipales où tous les parents pouvaient venir jouer avec leur(s) petit(s) loup(s). Le principe est très sympa, les ludothécaires aussi (salut au passage à mon amie Delphine) : on vient en famille, on s'assoit par terre et comme les enfants on fait rouler le petit train et on donne des frites à manger aux poupées. J'adore ! non, c'est vrai, j'adore, on a cinq ans sans complexe et c'est en même temps l'occasion de redevenir pendant une heure ou deux une maman sympa, rigolotte, disponible. C'est aussi un endroit où on peut se faire des amis, très précieux donc. Alors si je crée une ludothèque, qui sera aussi une bibliothèque de beaux albums pour enfants, ce sera le même principe : les parents accompagnent les enfants et jouent avec eux tout au long de la séance. Il ne s'agit pas pour moi de faire gardienne de cour d'école, je déteste m'égosiller. Et surtout, moi, j'ai envie d'avoir de nouvelles copines, alors restez papoter ! Pour rendre le lieu plus attractif pour les adultes, j'envisage donc d'y créer aussi un salon de thé : alors là, pour préparer des thés parfumés (au détail, pas en sachet) et des gâteaux au chocolat (maison), je suis fortiche. En prime, le service se fera dans des théières et de la vaisselle en poterie artisanale comme sait les fabriquer Marcus. Ce sera beau, ce sera bon, ce sera sympa.
Au cours des précédentes vacances dans le Limousin et son désert de verdure, je me suis dit que le milieu rural avait peut-être aussi besoin d'une ludothèque itinérante, sorte de camionette emplie de jeux et de livres qui se baladerait de hameau en village, proposerait des séances à des particuliers ou des écoles. Le seul hic est que je m'y connais en mécanique aussi bien que je parle japonais et que je conduis sans assurance (non, bien sûr je suis assurée, mais je manque d'assurance)... à creuser.

Le rêve d'enfant
Ecrivain. Mmouais... La seule forme d'écriture qui me motive aujourd'hui, c'est celle qui me permet de rencontrer les autres et d'écrire sur eux, leur vie, leurs projets, leurs actions... L'art du portrait. L'art de valoriser un territoire et
ses acteurs. Si je me laissais aller à ma naturelle folie des grandeurs, j'envisagerais un recueil de portraits voyez-vous, un recueil, rien que ça ! Avec la collaboration d'un photographe évidemment ! Ben... en fait, oui, c'est sérieux, je lance un appel à un photographe pour travailler ensemble à un recueil de portraits. Je pourrais présenter le projet à des institutions locales telles mairies, communautés de communes, conseils général et régional... à suivre.

Le plus professionnel
Correspondante pour un journal local et pour les mairies et communautés de communes s'impose naturellement, puisque je suis journaliste de métier. D'autre part, une amie chanteuse m'a proposé de me lancer dans la promotion de son spectacle : c'est une idée intéressante, motivante, pourquoi pas ? Tout le monde n'a pas la chance de travailler dans un domaine aussi magique que l'art, et j'ai toujours adoré écrire pour un théâtre. Je me lance !

Le plus convivial
Et voilà le clou du spectacle justement. Retour aux sources. Ceci est un projet commun entre Marcus et moi : bien loin d'un fade compromis, il rassemble le meilleur de chacun de nous (dans l'idéal en tous cas...). De nouveau il s'agit d'acheter une vieille bâtisse, de la rénover avec des matériaux écologiques et de l'ouvrir sur le monde. Mais désormais, l'idée est d'y intégrer pleinement l'atelier de poterie de Marcus. Espace de création, espace d'exposition de céramique, sculpture, peinture, photo... Lors de moments d'ouverture au public sur une soirée ou un week-end, la découverte de ces expositions de divers créateurs rassemblés s'accompagnerait de musique, théâtre ou conte avec des troupes
et artistes locaux. De grandes fêtes ! C'est ça, nous avons juste envie de faire la fête ! avec beaucoup de monde, des amis, des inconnus, dans un esprit de partage et de découverte. C'est pas un chouette projet, ça ?

Publié dans ça se construit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maud Gendron-Langevin 15/09/2008 23:00

Wow! C'est du stock mais ça se peut! Je vous en crois capable et vous souhaite la meilleure des chance! On m'a dit un jour que pour réussir cela prend 1/3 de talent (vous l'avez!), 1/3 de travail (je n'en doute pas!) et 1/3 de chance (tout porte à croire qu'elle de votre côté avec toutes ces rencontres!). De loin, du bout de mon petit Québec qui perd ses feuilles, je vous embrasse Charlotte et Marcus!
Maud xoxox

Charlotte 16/09/2008 21:54


"du stock"? mais c'est quoi cette nouvelle expression québecoise !! Merci pour tes encouragements et ne t'envole pas avec les feuilles mortes. Je t'embrasse aussi.