Pêle-mêle

Publié le par Charlotte

Le repas associatif au Lieu Commun mercredi, deux reportages ce jeudi et le retour au micro de Décibel FM ce jour ont suffi à transformer le sentiment d'impuissance en désir d'agir. Parmi toutes ces belles rencontres, je cite pêle-mêle : un sculpteur sur bois d'origine russe, une passionnée d' "éco-construction" qui a aussitôt évoqué avec Marcus la possibilité de projets en commun, et deux jeunes paysans "bio" qui voudraient louer des terres cultivables et ont trouvé pour cela un partenaire original et solidaire* ... Belles rencontres aussi lors de la soirée des voeux du maire de Bretenoux. J'adore ces soirées même si j'y parle trop pour avoir le temps de manger et boire, et apparemment je n'étais pas la seule car les serveurs derrière la table suppliaient les convives de faire honneur au champagne et à la galette (une couronne briochée au sucre et aux fruits confits, comme dans mon enfance toulousaine, hum). Pêle-mêle toujours : la maire de Saint-Michel-Loubéjou, qui parle d'humanité et de partage avec une modestie touchante, surtout lorsqu'elle raconte les soirées "merveilleuses" avec Art'Zimut venu au village ; la propriétaire du camping de Biars qui m'a promis de me montrer (pour un ou plusieurs journaux) comment elle cuisine la mique traditionnelle, et de me faire goûter ensuite ! - alors ça, la mique, je n'en ai jamais vu mais sa simple évocation me rappelle les tranches de pain dur que mon grand-père paysan trempait dans le bouillon gras... ; je ne me laisse pas distraire par la nostalgie : un étonnant "faiseur d'histoires" qui prépare  une série d'événements culturels dont il m'a demandé de ne rien dévoiler pour l'instant, alors patience ; un vieux monsieur qui nous tutoie tous comme ses petits-enfants et qui représente selon mon ami D. de la radio, "la mémoire vivante du canton de Bretenoux" - "d'ailleurs, a-t-il ajouté comme un message à peine codé, ce serait passionnant de lui consacrer une émission"... ça me travaille, d'autant que cela pourrait rejoindre un de nos projets initiaux (j'entends ceux de septembre), à Marcus et moi : recueillir la parole des anciens sur leur univers et leur mode de vie d'il y a 50 ans, les vieilles légendes et les connaissances perdues, et même leurs valeurs, pensées et rêves d'alors - ça me travaille, je t'assure...
Et puis ce beau reportage à la ferme de Siran, et là je les cite car ils en seront contents de toutes façons : Gaëlle et Julien élèvent des chèvres angora pour produire de la laine mohair, une laine si douce et soyeuse qu'on a juste envie de se rouler dans les pelotes. Bon, ne fantasmons pas, de toutes façons il faisait si froid que j'ai passé l'interview devant le poële en soupirant d'aise chaque fois que Gaëlle ouvrait la lucarne pour y ajouter du bois. Ces jeunes-là sont de vrais alternatifs. Non seulement ils travaillent dans un esprit bio, mais en plus ils ne bénéficient d'aucune subvention ni prime agricole, à cause du volet touristique (les visites commentées de la ferme) qu'ils ont inclues à leur activité. Et loin de s'en plaindre, ils s'en réjouissent avec fierté : "comme ça, on est libre de se démarquer du monde agricole conventionnel". Du coup, ils connaissent à peine le vétérinaire : ils soignent les chèvres par les plantes et l'homéopathie et assistent eux-mêmes les mères lors de la mise bas. Ils n'ont pas acheté de matériel flambant neuf mais se contentent de changer les chèvres de parcelle pour laisser la végétation reverdir sur le "parcours" (espace où les "cueilleuses" grignotent des buissons et feuilles de chêne, d'ailleurs il ne pousse rien d'autre sur le Causse!), et récoltent à la main le lavandin et le miel. Et bien sûr ils tondent les chèvres seuls et à la main ! Allez voir leur site www.fermedesiran.com , vous y verrez en plus la trogne des biquettes bien sympathiques.

*Pour soutenir les jeunes paysans d'Aynac, vous pouvez souscrire à la société d'investissement solidaire « la Foncière Terre de liens » qui collecte de l'épargne pour acheter 7 ha sur Aynac et la louer à ces cultivateurs. Renseignements lors d'une réunion-débat samedi 17 janvier à 15h30 à la mairie d'Aynac.

 


Publié dans récits de campagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article