Utopie

Publié le par Charlotte

En ce jour de grève générale, il n'est pas si anecdotique qu'il en a l'air d'évoquer les projets d'Art'Zimut débattus lors du week-end du 17 et 18 janvier. Je sais, je suis carrément en retard, mais un gros rhume et un peu de boulot m'ont momentanément enlevé l'inspiration nécessaire à la tenue de ce blog. Alors me revoilou, un mouchoir sous le nez et l'envie de raconter ce festin fructueux et festif. Non, c'est pas les 3 F, c'est les 3 C : partage d'idées et de réflexions dans les chantiers Création, Convivialité et Communication. Avec un principe : on réfléchit tous ensemble, puis chacun décide où et comment il souhaite s'engager. Si le terme démocratie participative a été galvaudé à force d'être à la mode, je souligne combien il prend tout son sens dans ce type de discussion par groupe de dix ou quinze personnes qui décident et mettent en oeuvre une action collective.
Je rappelle pour ceux qui sont loin (...) qu'Art'Zimut est une association favorisant le développement culturel sur le territoire intercommunal Cère-et-Dordogne, et qu'elle est surtout célèbre pour ses stages, spectacles et rencontres du mois d'août. Et, ce qui me plaît particulièrement dans ces rencontres, c'est qu'ils n'hésitent pas à frapper aux portes, à entrer chez les habitants des différents villages pour partager un repas ou projeter un film. J'ai hâte d'y participer pour de bon parce que, vu de loin, il faut un  sacré culot et un sacré amour des gens pour oser leur tendre la main si fort.
Je reviens donc à mes 3 chantiers et aux
fruits (exotiques) de la réflexion. Quelques idées en vrac. Pour le chantier Convivialité-Accueil, fabriquer un arbre à palabres pour y accrocher des petits messages, ou encore faire circuler une personne nue (sexe: indéterminé) ou en imper blanc, dotée d'un marqueur, pour que chacun inscrive un message sur sa peau ou le plastique. Et plus sérieusement, acheter des légumes bio à de jeunes maraîchers locaux ou encore installer des toilettes sèches... Pour le chantier Création, une innovation en 2009 : les laboratoires d'expérimentation d'idées et/ou de pratiques artistiques ; exemple un labo cuisine où chacun apporte un seul ingrédient, à partir de quoi le petit groupe mitonne un mets "succulent"... Pour le chantier Communication, outre le forum internet et la traduction partielle du site en anglais et hollandais, intervenir sur les marchés de village, y chanter les louanges des stages Art'Zimut, déguisés en clown ou en dansant le tango argentin (oui, enfin, à réserver aux initiés, et ce ne sera pas long de désigner les intervenants!). C'était bien, selon la trouvaille géniale de MG, un "Yes week-end!"
Après ce
déferlement de propositions, le samedi s'est achevé évidemment en fiesta avec de mémorables danses, notamment la spécialité locale appelée "en tas" suivie d'un lancer "rugbystique" de belles filles (les connaisseurs apprécieront). Pour les autres, je ne peux que les renvoyer au site internet http://www.artzimut.fr/ et au forum, et les inviter à participer à un stage du 2 au 9 août 2009.
Et quand je dis que tout cela n'est pas sans rapport avec la mobilisation actuelle, c'est que selon moi il faut non seulement se battre pour la sauvegarde des services publics, l'emploi et le pouvoir d'achat, mais aussi pour promouvoir un autre modèle de société. Pas un idéal, mais quelque chose à inventer et à expérimenter là, tout de suite, ici-même. Comment compter sur nos hommes politiques, ils n'ont pour ainsi dire pas d'utopie, et pour ceux qui nous gouvernent, pas d'humanité sinon la capacité à manipuler les mots (et nos cerveaux avec). J'ai un espoir, immense, mais il est ailleurs. Il est dans la micro-économie, dans l'implication dans un territoire pour le faire vivre, dans l'expérience de nouvelles relations sociales et humaines. Et Art'Zimut, avec sa puissance
et son talent collectifs pour le développement culturel, me paraît concrétiser un petit bout très précieux de cette utopie : inventer, rencontrer, oser.

Publié dans récits de campagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article