Du concret

Publié le par Charlotte

Enfin du concret ! La semaine dernière, l'un après l'autre, deux potes nous ont proposé de nous embarquer dans leurs projets. Culture florale quercynoise et co-animation d'une ferme pédagogique et touristique. Comme dans les deux cas, tout est à construire, il va falloir que je mette moi aussi la main à la terre. Constituer des dossiers de demande de subvention, rencontrer ceux qui ont déjà expérimenté ces aventures et qui semblent fort généreux en conseils (dans le monde paysan, il y a certes des jaloux mais il y a aussi ceux qui veulent agrandir la famille des militants de la terre)... s'informer sur les produits et leur environnement juridique, sur le "marché" potentiel et la viabilité économique, établir des partenariats avec l'office de tourisme et diverses associations... Je crois que je vais bien m'amuser, hum hum. N'empêche que c'est l'occasion rêvée de sortir des cartons ma bonne vieille idée de ludothèque-bibliothèque pour les enfants, et là, dans le cadre d'une ferme pédagogique, je pense qu'il serait bon de recentrer la structure sur le thème de la nature. Je ne dis rien de plus pour l'instant parce que ces projets concernent d'autres personnes qui souhaitent, pour certaines et pour l'instant, ne pas tout ébruiter. Pour ma part, il me semble que si le secret peut constituer une bonne protection, il peut aussi laisser un projet dans l'ombre et l'inertie. J'en reviens aux solidarités et aux jalousies campagnardes : si j'ouvre ma porte, lesquelles vont entrer? J'aurais tendance à croire qu'il en est des projets comme du coeur : l'ouvrir, l'ouvrir de toutes façons, faire confiance à sa force comme la meilleure protection possible. Certes, ne versons pas dans la naïveté ni l'angélisme. Mais à bas la peur !
Et à suivre.

Publié dans ça se construit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article