Grolinette

Publié le par Charlotte

Entrés dans le vif du sujet, nous avons donc mis la main à la terre (enfin les deux mains, c'est plus efficace!). Chacun son tour, Marcus et moi avons empoigné la grolinette (sorte de fourche très imposante permettant d'aérer la terre sans bazarder le précieux humus, donc outil indispensable du jardinier écolo), pour préparer le terrain au Pradou. Atmosphère électrique et magique, ce soir avant la bourrasque, sur la colline brodée à l'ouest de sapins noirs et survolant la vallée et, au loin, au nord, les montagnes bleues qu'on devinait noyées sous la pluie. Si magique et doux que je me sentais très profondément chez moi dans ce paysage qui rappelle la Corrèze. Pas chez nous hélas mais chez nos amis parisiens! Chacun son tour de rêver en suçant des cerises pendant que l'autre grolinait et grommelait (toutes ces racines dans la terre!) tandis que les enfants, dans le sillage du labour, recueillaient la terre pour en faire des soupes imaginaires. Pas chez nous, pourtant quelle joie d'avoir maintenant une bonne raison de parcourir ce territoire féérique! Au fond du terrain il y a une clairière jonchée de grosses pierres moussues, qu'ils appellent joliment le coin des druides. Si nous pouvions compter sur une transmission de sagesse et d'antique connaissance des plantes!

Publié dans ça se construit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article